L’empire de la photo

visuellement captivant

Depuis quelques années, nous constatons une croissance rapide des plateformes sociales permettant le partage de contenu visuel (Flickr, Instagram, Pinterest).

Souvent sans modèle d’affaires concret, certaines entreprises du Web 2.0 obtiennent des évaluations de plus d’un milliard sans actif tangible. Leur point de vente, pour les investisseurs, est le temps d’interaction qu’ils génèrent avec leur public cible.

Toutefois, ce public est constamment bombardé de contenu. L’accessibilité au contenu n’est plus un facteur pertinent ; c’est la capacité de capter l’attention et stimuler l’interaction des internautes qui attire les investisseurs.

Si une image vaut mille mots, les plateformes sociales de partage d’images permettent de véhiculer de l’information à un rythme exponentiellement plus élevé que les sites de partage de contenu principalement sous forme de texte. Les images offrent souvent des hyperliens vers des sites ou des blogues pour en savoir davantage, mais c’est la première interaction avec le contenu, ce premier « click », qui est d’importance capitale.

L’internaute effectue constamment une évaluation du contenu qu’il consomme, mais les images permettent de contourner la raison et interpeler directement les émotions. Elles offrent aussi la promesse de la simplicité puisqu’elles peuvent rapidement véhiculer leur message et permettent ainsi une consommation accrue. De plus, les images sont souvent des objets sociaux à part entière permettant de commenter, partager,  Liker, Pinner, « +1 » et autres.

Les plateformes sociales accordent beaucoup d’importance à la photo accompagnant le contenu. Quand la majeure partie de l’interaction avec le contenu a lieu dans les plateformes sociales, l’optimisation visuelle d’un billet devient incontournable. L’image devient la porte d’entrée vers le contenu que l’on souhaite partager.